Exposition du 10 juillet au 30 août 2020.

Dans cette exposition à hauteur d’enfants, découvrez des moments de tendresse entre les animaux sauvages et leurs petits, une occasion de constater qu’ils font des parents comme les autres.

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voué une passion pour les animaux et pour les voyages, en rêvant d’Afrique et de savane.

Odile Tambou

Son amour de l’art et sa passion pour les animaux ont donné envie à Odile Tambou de devenir photographe animalier, comme une évidence, pour être au plus près de la faune sauvage.

Un de ses sujets de prédilections sont les animaux d’Afrique, et plus particulièrement les félins. Elle se sent en osmose et en communion avec la Nature, et ainsi en les photographiant, elle se rapproche d’eux. 

Elle puise son inspiration dans ses voyages en Afrique de l’Est et Australe durant lesquels elle passe des heures à observer les animaux sauvages dans leur habitat naturel. De retour en France, elle ramène dans son boîtier des milliers photos qu’elle étudie pour n’en sortir que quelques-unes qui témoignent d’un moment d’émotion forte. 

Depuis 2015, Odile Tambou parcourt l’Afrique de l’Est et Australe, là où subsiste la faune sauvage et libre. Les vastes territoires sont encore préservés de la folie des hommes. 
Malheureusement, son œil et son objectif ne peuvent que constater la disparition inéluctable de plusieurs espèces braconnées, traquées et tuées. 

En tant que photographe animalier, Odile Tambou essaye d’alerter sur le déclin de la faune sauvage. La population des animaux sauvages a diminué de 60% en 40 ans.

Pour exemple les lions d’Afrique pourraient disparaître avant 2050. Un de ses combats est de lutter contre les cirques qui utilisent des animaux sauvages en captivité, ou des zoos, ou autres parcs animaliers, qui emprisonnent à vie des animaux pour leur simple profit.

Diplômée des Beaux-Arts de Paris, Odile Tambou est passée par les milieux de la publicité et de l’édition avant de se passionner pour la photographie animalère.

« Au départ, je dessinais les animaux à partir des photos des autres, mais on m’a expliqué qu’il y avait des questions de droit, d’autorisations, alors j’ai décidé de faire mes propres photos. »

Quatre ans plus tard, en janvier 2019, elle publie L’Émotion d’un regard, son premier livre de photos, l’aboutissement de plusieurs années de recherche et d’observations sur le terrain.

Explorez le travail d’Odile Tambou sur son site internet odile-tambou.com

sur facebook

sur instagram @otm95