Exposition du 2 juillet au 11 septembre 2022.

Un Anglais à Paris / Peter Winfield

Prenez un Anglais. Un bel Anglais. L’œil doit être rieur, l’accent improbable, et la bouche doit arborer cette moue subtile qui laisse entendre qu’il y a toujours un rayon d’humour derrière la grisaille du quotidien. Prenez cet Anglais et mettez-le à Paris. Qu’observe-t-on ? Rien. La ville nous semble égale à elle-même, monotone, bruyante, agitée, bégayant sans fin sa litanie « métro-boulot-dodo ». Qu’observe-t-il ? Tout. L’enfant qui dort dans l’œil d’une vieille dame. Le sourire du policier. L’élégance du balayeur. La façade oubliée qu’on ne regardait plus. L’amour au creux des rides. La joie naïve qui sommeille dans les froncements de sourcils du costard-cravate.

Alors, l’Anglais fait cette chose étrange et mystérieuse : il parle. Mieux encore, il fait parler. Et, finalement, il nous donne à voir. Il sort la réalité d’elle-même pour en goûter avec nous les meilleurs morceaux. Il décale. Il éclaire sous un autre angle pour partager avec nous son coup d’œil. Il nous invite à faire un tour derrière les apparences, dans cet espace étrange où l’agitation, un instant, s’arrête, pour laisser place à la vie.

Prenez un homme qui ne se contente pas de voir les gens mais prend le temps de les regarder, et donnez-lui un appareil photo. Il agrandira votre monde. Vous n’y croyez pas ?

Installez-vous face à une des photos de Peter Winfield et gardez un visage totalement impassible. Après de longues minutes, laissez l’éclat caustique d’un amusement bon enfant s’allumer dans votre œil, et murmurez simplement : « Oh my God! »
Voilà. Vous y êtes.

Texte de Léon Bonnaffé


Peter Winfield

Peter Winfield est un photographe anglais considéré comme l’un des portraitistes de Paris des plus singuliers. Connu pour ses images en couleur, brillantes et souvent drôles, Peter a photographié des personnalités au début des années 80 comme Eddy Barclay, le baron Guy de Rothschild, Albert Uderzo…

Émerveillé par Montmartre et la gentillesse de ses habitants, il y achète un studio et commence à exercer son métier à Paris uniquement en nature morte. Le directeur artistique de Vogue Hommes, séduit par l’originalité humoristique des portraits que Peter fait de ses voisins montmartrois sur son temps libre, décide de lui commander ces portraits.

Admirateur et ami d’Eliott Erwitt, génie de la prise de vue sur le vif dans la rue, il comprend par amour des personnes que son style réside, au contraire, dans la mise en scène du sujet là où il vit, conçu comme un décor et révélé par la création d’une lumière.

Avec son esprit bien anglais, Peter aime dire un peu le contraire de ce qu’il veut dire, par jeu, mais aussi par souci d’émouvoir. Depuis cinquante ans à Paris, Peter élabore une galerie de portraits fantasques à l’humour tendre et ravageur, sans jamais se prendre au sérieux.

http://peterwinfield.fr/

Peter Winfield
Peter Winfield